© 2023 by Urban Artist. Proudly created with Wix.com

September 22, 2017

Please reload

Posts Récents

RÉVEILLEZ VOTRE SOUTIEN

 

Dans l’article « LA RESPIRATION ET LE CHANT » j’ai rapidement évoqué ce que l’on appelle le soutien.

Aujourd’hui j’aimerai vous en parler plus en détails et vous montrer en quoi il est important pour le chant.  

 

La notion de soutien :

 

  • Pour une respiration naturelle, lors de l'inspiration, le diaphragme se contracte et s'abaisse, exerçant une pression importante sur les viscères, ce qui déforme la paroi abdominale : le ventre se gonfle. En même temps, les muscles intercostaux ouvrent la cage thoracique : les poumons, reliés au diaphragme, se remplissent alors automatiquement (principe de la pompe à vide).

  • Lors de l'expiration, le diaphragme se détend. Les viscères repoussent alors le diaphragme vers le haut, qui lui-même comprime les poumons, entraînant l'expulsion de l'air contenu dans les poumons. En même temps, les muscles intercostaux se relâchent, et la cage thoracique se referme, exerçant elle aussi une pression sur les poumons, qui se vident.

 

  • Contrairement à la respiration naturelle, quand on utilise le soutien, on stocke une partie de l'air inspiré au niveau de la bouée abdominale et on puise dans cette réserve uniquement la quantité d'air nécessaire au son que l'on veut produire. Il s'agit de prendre appui sur sa bouée abdominale et de garder une détente thoracique.

 

 

Pourquoi parle-t-on autant de soutien ?

 

Tout simplement car il influence directement le timbre de la voix, sa puissance et sa justesse.

Le soutien permet au corps d’exercer une plus faible pression sous les cordes vocales, leur permettant de fonctionner librement, d’avoir une gorge plus ouverte, un larynx plus bas et un son plus rond.

En utilisant le soutien il est plus facile de changer harmonieusement de mécanisme lors des passages.

De plus, on se sent plus solide et ancré au sol et on est aussi moins tenté d’envoyer plus d’air qu’il n’en faut lors des notes aiguës et/ou puissantes (ce qui provoquerait une fatigue vocale certaine ! Rappelez-vous que nous avons besoin de très peu d’air pour chanter….).

 

 

L’Appoggio ou « juste soutien » :

 

Appogio est un terme italien signifiant appui ou soutien. Cette notion fait appel à un équilibre idéal entre la gestion du souffle et la résonance de la voix.

Le premier rôle du soutien est de produire suffisamment de "compression d'air" pour qu'un chanteur puisse émettre et soutenir une note puissante sans forçage.

 

Une autre caractéristique importante d'un bon soutien est qu’il favorise l’ouverture de gorge. Il est important de comprendre que c’est le corps qui doit retenir la pression de l’air, et pas la glotte : laisser passer trop d’air au niveau du larynx peut vraiment blesser les cordes vocales.

Un soutien correct permet de retenir la pression tout en assurant un parfait flux d'air à travers le larynx.

 

 

Réveillez votre soutien :

 

Votre corps sait naturellement soutenir un son, alors je ne vais pas vous apprendre le soutien mais plutôt comment le réveiller...

 

  • Tout d’abord, vous pouvez imiter le chien qui halète en inspirant et expirant rapidement par la bouche. Dans un premier temps faites-le à votre vitesse en déplaçant vos mains tout autour de votre bouée abdominale.

Essayez ensuite d'exagérer l'expiration et réduisez progressivement la vitesse jusqu'à ressentir l'interaction entre le souffle qui sort de votre bouche et le mouvement de votre bouée. Vous remarquerez que quand vous expirez, vous vous appuyez sur votre bouée abdominale : c'est cette sensation qu'il faut travailler.

Ça va peut-être être un peu troublant au début car la logique de la respiration naturelle veut que le ventre se vide à l’expiration, mais la sensation du soutien est bien celle-là : sur l’expiration, la bouée abdominale reste remplie d’air et on s'appuie dessus !

 

  • Ensuite, faite la même chose avec des « tssssss », des « pe pe pe » ou des « prrrrr »….

Le tout est de toujours démarrer par des consonnes. En effet, le diaphragme réagit aux consonnes, et plus votre consonne sera tonique, plus le soutien sera en place.

Trouver simplement un exercice de ce type qui vous correspond et qui permette de réveiller automatiquement et rapidement votre soutien.

 

  • Enfin, essayez de faire un « tsss » le plus longtemps possible tout en restant bien régulier.

Attention, le plus important dans l’exercice n’est pas de tenir le plus longtemps possible, mais d’être bien régulier dans le son ! Au fur et à mesure vous pourrez augmenter la durée...

 

Dans tous les cas, comme je vous l’ai déjà dit, ne vous mettez pas trop la pression. Dites-vous bien que la technique n’est pas une fin en soi, mais que le plus important c’est de prendre du plaisir et de se sentir libre de toute tension.

 

………………………………………………………………………………………………………………

Noémie Debleds – Je libère ma voix

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous
Please reload

Archives
  • Facebook Basic Square
  • YouTube Social  Icon